Pourquoi et comment faire du mapping concurrentiel ?

Mapping concurrentiel : utilité et étapes de réalisation

Se démarquer de la concurrence est l’enjeu principal de toute entreprise en matière de marketing. Dans un monde qui change constamment, chaque marché évolue, et les acteurs présents sur ce marché doivent constamment améliorer leur positionnement face à la concurrence. Mais pour qu’une entreprise puisse se distinguer sur un marché et identifier ses niches et opportunités, elle doit avoir une vue d’ensemble simplifiée de la concurrence. C’est justement ce que propose le mapping concurrentiel, un outil marketing qui permet de comparer les différents positionnements à travers une étude du marché et de la concurrence. Comment ça marche ? La réponse dans cet article.

Mapping concurrentiel : c’est quoi ? Pour quoi faire ?

Mapping concurrentiel : définition

Aussi appelé carte de positionnement, carte de la concurrence ou encore carte perceptuelle, le mapping concurrentiel est un outil marketing et stratégique qui permet de contrôler le positionnement d’une entreprise et de ses produits sur un marché. Il s’agit d’un graphique à deux axes qui indique la position d’une marque dans son environnement concurrentiel suivant deux critères spécifiques et pertinents. L’analyse de ces critères d’évaluation permettra de mettre en avant les forces et les faiblesses de chaque concurrent sélectionné.

À quoi sert le mapping concurrentiel ?

La principale utilité du mapping concurrentiel est qu’il s’agit d’un outil de veille et d’anticipation dans un monde où les marchés, les besoins des consommateurs et la concurrence sont constamment en évolution. Ainsi, grâce à cette analyse, l’entreprise pourra à chaque fois ajuster le positionnement de sa marque et repousser sa sortie de marché (augmenter sa durée de vie). De façon détaillée, la carte perceptuelle est utile pour :

  • Connaitre son positionnement et celui de chaque concurrent ;
  • Identifier les points communs et ses avantages concurrentiels ;
  • Distinguer ses concurrents directs et les groupes stratégiques ;
  • Visualiser les facteurs clés de succès sur le marché (opportunités, niches et positions moins concurrentielles) ;
  • Mettre en place une stratégie marketing durable ;
  • Connaitre les solutions et produits proposés par la concurrence ;
  • Etc.

Les étapes de réalisation d’un mapping concurrentiel

Les étapes de réalisation d’un mapping concurrentiel

Comme dit plus haut, le mapping concurrentiel offre une analyse de la concurrence suivant seulement deux critères. Ainsi, pour avoir une vue d’ensemble plus poussée, il faudra réaliser plusieurs cartes de positionnement avec différentes variables.

Choix des critères de diagnostic

La réussite d’une analyse de mapping concurrentiel repose sur le choix des deux critères d’évaluation. Ces variables dépendent du secteur d’activité et de l’offre de l’entreprise, mais doivent être pertinentes afin que l’analyse puisse l’être tout autant. Le choix doit aussi tenir compte des attentes des consommateurs, car c’est d’abord à leurs besoins qu’une entreprise répond.

Il est possible d’analyser la qualité des produits (moindre ou élevée), le prix (abordable ou cher), l’utilité (gadget ou besoin quotidien), la gamme, l’esthétisme, la satisfaction client l’innovation, la notoriété et plusieurs autres critères.

Identification des concurrents

Il s’agit ici de répertorier les entreprises concurrentes dont les solutions correspondent aux critères précédemment sélectionnés. Grâce à un benchmark concurrentiel sur le web. Il sera possible d’identifier ces concurrents et d’obtenir des informations à leur propos.

Création du graphique et positionnement des concurrents

Cette étape consiste tout d’abord à créer un graphique sur deux axes correspondant aux deux critères choisis (abscisse et ordonnée). Ensuite, sur la base des informations collectées, il faut attribuer à chaque entreprise une valeur plus ou moins élevée pour chaque critère, puis positionner chaque offre sur la carte. Par ailleurs, il sera aussi possible d’étudier un troisième critère (chiffre d’affaires par exemple) en jouant sur la taille ou sur la couleur du logo de chaque entreprise.

Analyse du graphique

Le mapping concurrentiel est à présent prêt et l’entreprise pourra l’analyser et tirer les bonnes conclusions.

Articles similaires

4.7/5 - (3 votes)
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *